Le blog du fennec : le retour

05 mai 2006

De retour

Un petit mot pour dire que je suis de retour sur mon blog, après une longue absence !

A très bientôt

Fennec

la_b_te_dans_la_machine

Posté par Fennec à 13:40 - - Commentaires [3] - Permalien [#]


14 mars 2006

Rollicos (végétalien)

La maman de chérifennec est venue passé quelques jours chez nous, et m'a appris à préparer cette délicieuse recette pied-noir. Pour ceux qui ne le savent pas, les Pieds-noirs sont les Français qui vivaient en Algérie du temps de la colonisation française. Ils sont revenu vivre en France lorsque l'Algérie a eu son indépendance. La maman de chérifennec a donc passé toute son enfance à Oran, et les femmes de sa famille lui ont transmis le savoir-faire culinaire et les recettes particulières aux Pieds-noirs. La cuisine pied-noir est un mélange de cuisine arabe, espagnole, juive, etc. Les rollicos (prononcez "Roïcos") sont de délicieux biscuits secs, qui accompagnent à merveille le café. J'adore ça, mais je ne savais pas les préparer. Maintenant, je peux vous transmettre ce que j'ai appris !

Ingrédients

  • 1 mesure (un petit verre) de vin blanc

  • 1 mesure de sucre roux

  • 1 mesure d'huile de tournesol (ou d'une huile au goût plutôt neutre à la cuisson)

  • 1 demi sachet de levure chimique

  • farine

  • (sucre, graines de sésame...)

Dans un saladier, mélanger le vin blanc, le sucre roux et l'huile pour obtenir une pâte homogène.
Ajouter levure et incoporer de la farine jusqu'à obtenir une pâte bien souple (surtout pas trop sèche).
Façonner des petits boudins fins (moins d'un cm de diamètre) et les façonnez soit en torsades, soit simplement en "noeud" (je mettrai des photos).
Mettre du sucre ou des graines de sésame dans une assiette, et imprégnez un côté des rollicos.
Enfourner à 180°C, et laisser environ 15 minutes (temps à ajuster, il faut les surveiller régulièrement

C'est tout simple à faire, et simplement délicieux !

Posté par Fennec à 08:52 - - Commentaires [3] - Permalien [#]

01 mars 2006

Comme un parfum d'hiver...

"A Noël je n'ai pas plus envie de rose que je ne voudrais de neige au printemps. J'aime chaque saison pour ce qu'elle apporte."

William Shakespeare
Extrait de Peines d'amour perdues

week_end_17_02_06_156

Surprise, ce matin, en regardant par la porte-fenêtre : tout est calme et... blanc. La neige a profité de cette dernière nuit de février pour se déposer partout. Quel plaisir d'ouvrir la fenêtre pour respirer cet air frais qui "sent bon" la neige ! Si si, je vous assure, l'air a une autre odeur quant il neige, une bonne odeur d'hiver. Moi qui avait hâte de quitter l'enfermement de Chamonix, vallée nichée entre de hautes montagnes, où le soleil ne réchauffe pas la ville avant 11h en plein hiver... je me surprends à ressentir un brin de nostalgie pour ces hivers enneigés, où je devais tracer mon propre chemin dans la neige encore vierge, m'arrivant parfois aux genoux, pour aller au collège.

week_end_17_02_06_1531
Le parc de la résidence depuis mon balcon.

week_end_17_02_06_151
Les pas de chéri pour aller au boulot.

Posté par Fennec à 10:21 - Commentaires [3] - Permalien [#]

Nouvelle rubrique : plaisirs de saison

Pourquoi ouvrir une rubrique "plaisirs de saison" ? Tentative de réponse en quelques mots...

Peut-être parce que l'on est si habitué à avoir "de tout, tout le temps" que l'on en oublie l'ordre des saisons et les petits plaisirs qui y sont associés.

Il suffit d'aller dans n'importe quel supermarché pour manger des tomates insipides à n'importe quel moment de l'année...  alors qu'en été, gonflées de soleil, leur chair est tellement plus goûteuse. Ah, croquer dans une belle tomate rougie par le soleil d'été, tout juste cueillie dans le jardin !

Il suffit d'aller en club de vacances en hiver pour profiter du soleil des îles et des rangées de chaises longues aux couleurs de l'hôtel... alors que l'on pourrait admirer la neige qui tombe doucement, lové dans une couverture douillette, avec un thé aux senteurs hivernales de cannelle, girofle, orange séchée... On peut bien attendre encore un peu le soleil et les joies de la baignade !

Respecter le rythme des saisons, c'est aussi respecter la nature. Une tomate produite en hiver coûte cher en transport et en carburant (pour l'importer du Maroc par exemple), en énergie (serres chauffées artificiellement)... et n'a même pas bon goût ! Profiter de ce que la nature a à nous offrir à chaque saison, c'est aussi une façon de réduire son empreinte écologique. Sans renoncer au plaisir. Seulement en refusant un plaisir "au rabais" ( enfin pas pour la planète...).

Posté par Fennec à 09:32 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

28 février 2006

"Faux" hâchis parmentier (végétarien)

Enfin je dis faux, non parce que ce n'est pas à base de viande, mais parce que j'ai bidouillé à partir de l'idée du hâchis parmentier :-)

J'ai donc acheté des protéines de soja texturées (ou chunks) il y a quelques semaines, et j'ai eu envie de tester dans une recette à base de viande. Dans le "vrai" hâchis parmentier, il n'y a pas de tomates, mais j'avais envie d'en mettre pour plus de saveur. Les ingrédients sont "au pif", donc pas de proportions précises, désolée... Mais j'ai vu que Bouquet de bamboo avait donné une recette sur son blog il y a un petit moment, et elle est sûrement beaucoup plus précise que la mienne, dont voici les ingrédients (pour 2, mais il resait une portion que chéri Fennec a amené au boulot pour son repas de ce midi) :

- 4 pommes de terre (assez grosses quand même)
- des chunks (j'ai utilisé ceux qui ressemblent à des "miettes", les moins texturés donc, pour rappeler le hâchis carné) : à vue de nez, j'en ai mis un bol (les gros bol pour le petit déjeuner)
- une boîte de tomates pelées (plus pratique à conserver, pis c'est pas la saison des tomates)
- de la crèmes fraîche épaisse (bio de préférence)
- de l'emmental râpé (ou tout autre fromage à râper... si seulement j'avais eu du vrai bon gruyère suisse sous la main !)
- une petite poignée d'échalottes émincées (j'utilise des échalottes surgelées, c'est plus simple vue la taille de ma cuisine)
- des herbes de Provence
- sel, poivre vert en grain et poivre noir
- sauce soja (facultatif)
- huile d'olive
- moutarde aux piments (facultatif)

J'ai commencé par faire cuire les 4 pommes de terre dans de l'eau bouillante salée (pendant euh... je ne sais plus, jusqu'à ce qu'elles soient cuites quoi :-D) ; pendant ce temps, j'ai fait bouillir de l'eau, et j'ai arrosé les chunks (même volume d'eau) pour qu'ils gonflent (couvrir 5 minutes et laisser gonfler).
Ensuite, j'ai fait chauffer un peu d'huile d'olive dans une poële, et j'ai fait revenir les échalottes pendant environ 10 minutes. J'ai ajouté les tomates pelées, que j'ai un peu écrasées. J'ai laissé mijoter encore un peu, salé, poivré, saupoudré d'herbes de Provence. Au dernier moment, j'ai baissé le feu et j'ai ajouté une bonne cuillère à soupe de crème fraîche, pour l'onctuosité (mais de la crème de soja ferait certainement l'affaire). J'ai ensuite retiré du feu et réservé.
Une fois les pommes de terre cuites, je les ai épluchées et réduites grossièrement en purée à la fourchette, en ajoutant de la crème fraîche (au jugé) et du sel.
Pendant ce temps, j'ai mis la poële à chauffer et fait revenir les chunks dans un peu d'huile d'olive. J'ai poivré, et arrosé d'un peu de sauce soja pour saler et donner du goût. J'ai également ajouté une petite cuillère à café de moutarde aux piments, pour relever. J'ai ensuite mélangé avec la préparation que j'avais réservée.
Ensuite, j'ai versé le tout dans un plat à gratin, puis j'ai recouvert avec la purée, puis parsemé de l'emmental râpé (une bonne poignée, chéri Fennec adore).
J'ai enfourné 10 minutes à un quart d'heure dans le four préchauffé à 220°C, position grill.

On s'est RE-GA-LES ! Recette pas forcément originale, qui ressemble d'ailleurs beaucoup à celle de Bouqet (mais dont je ne me suis pas inspirée, ou alors c'est inconscient ;-)), mais je suis très satisfaite de mon essai ! C'est le "substitut" de viande que nous préférons (dans ce que nous avons goûté), et chéri a même dit "ça m'enerve de le reconnaître, mais c'est délicieux" quand je lui ai fait goûté la préparation du hâchis :-D Il faut dire que mes "manies" écolo l'agacent un peu, et sa hantise est que je devienne végétarienne et que je veuille manger "tout bio" :-) Mais patience, les consciences s'éveillent peu à peu hein :-D

Posté par Fennec à 09:41 - - Commentaires [4] - Permalien [#]

24 février 2006

La règle des 4

Meuuuuh non, c'pas des maths ! Juste un questionnaire bien sympa transmis par ma copine Beautymist... Merci beaucoup !

4 jobs que j'ai eu dans ma vie :
caissière à la Migros
bénévole à Artisans du Monde
"dog-sitting" (vivi, ça existe) et baby-sitting épisodiques de 13 à 15 ans...

4 films que je pourrais regarder encore et encore :
Comme pour les livres, je n'aime pas trop "revoir" un film ou un dessin animé, mais il y a quand même quelques exceptions (ceci dit ça change souvent) :
Les Aristochats (dessin animé de Walt Disney) : même pas honte... Et puis après tout : "tout le monde veut devenir un cat, parce qu'un chat quand il est cat, retooombe sur ses pattes !"
Le château ambulant (film d'animation de Hayao Miyazaki). Parce que c'est un vrai petit bijou de poésie, et un vrai régal pour les yeux. Mon préféré parmi les films de Miyasaki que j'ai vu pour le moment.
Lost in translation (film de Sofia Coppola), parce que je suis restée sans parler et dans un état second un quart d'heure après la séance, ce qui je crois se passe de commentaires :-)
L'intégrale des Inconnus (bon ok, c'est pas un film, mais qu'est-ce que c'est bon...) : pour les jours où chéri et moi avons envie de larver sur le canapé et de retrouver le sourire... Avec une bonne cochonnerie à manger : pizza, quiche... ou du tartare d'algues à tartiner (pas une cochonnerie ça hein, super sain) !

4 endroits où j'ai habité :
D'abord, ça va être dur pour moi de choisir, parce que j'ai vécu à plus de 4 endroits différents... Mais ceux qui m'ont marquée :

Une petite ville au-dessus de Lausanne (où je suis née), en Suisse (dans une maison où mon père vit toujours, surplombant le Lac Léman : mon rêve serait de retourner y vivre dans 5 à 10 ans, le temps de finir mes études à Paris et de trouver un job sur place)
Nernier, un village paumé près du Lac Léman, côté français. Mon ex-beau-père y avait une écurie et une grande maison... mais c'était un radin fini, doublé d'un alcoolique... bref, pas un super souvenir.
En Haute-Savoie : tout d'abord à Chamonix, avec ma mère et mes soeurs, qui y vivent toujours. Puis à Annecy, en internat, pour mes 3 ans de lycée.
Et enfin en région parisienne, en Seine-et-Marne. J'y vis actuellement, dans mon premier vrai chez moi, enfin chez nous devrais-je dire : nous avons acheté un appartement l'été dernier, et même s'il reste des travaux à faire, c'est "que du bonheur"...


4 émissions de télé que j'aime regarder :
MORT A LA TELE !!!
Hum, pardon, je m'emporte. Donc, disais-je : j'ai pas de télé. Mais on va dire 4 trucs que j'aime bien regarder si j'en ai l'occasion (et rien de mieux à faire) :
Les dessins animés : on peut dire que je suis restée (un peu) une grande gamine...
Les documentaires animaliers : ex-compagnons de mes nuits d'insomnies... Je suis une grande adepte des documentaires animaliers (et sur la nature en générale), je trouve ça passionant.
Les pubs de la Caisse d'Epargne : ça me fait rire, j'aime bien les bestioles...
Les émissions allemandes de karaoké : difficiles à trouver, mais c'est tellement drôle et grotesque... fous rires assurés à chaque fois !

4 endroits où j'ai passé des vacances :
Floride
: j'avais 5 ans, mais je m'en souviens très bien.
Barcelone : cadeau de ma maman pour mes 18 ans... Des souvenirs magiques.
Amsterdam : vacances de l'été dernier avec ma maman et ma petite soeur. Superbe ville, et super vacances. Le vélo (et la petite "caisse" en bois à l'avant du mien, dans laquelle je promenais ma soeur de 6 ans), les canaux, les musées...
Egypte : parce que j'y suis allée avec ma grand-mère que j'adorais, et c'est le dernier voyage que j'ai fait avec elle et mon père.

4 sites que j'aime visiter :
Sites, pas blogs ou forums hein ? Alors :
Ecofamille : c'est aussi une boutique en ligne, mais surtout une excellente source d'informations sur le parentage et le naturel pour maman et bébé (et le reste de la famille). J'ai déjà fait ma liste pour mon futur bébé...
Le site de la
Leche League : parce que je souhaite allaiter mes p'tits bouts le plus longtemps possible et parce que ce site est une mine d'informations.
Weekendesk : pour réserver un week-end en amoureux (ou en famille). Super site, et offres qui valent vraiment le coup. J'ai réservé un week-end pour l'anniversaire de mon chéri, et c'était tout simplement GE-NIAL. Je visite régulièrement le site, au cas où. En plus on fêtera bientôt nos 4 ans alors...
Tokyo street style : parce que c'est mon côté greluche, et parce que ça m'amuse. Pis je suis une fan du style "Fruits" (un bouquin super à feuilleter, que je rêve de m'offrir). La couverture :

fruits
Le site dont je parle est beaucoup plus "soft"...

4 aliments ou plats que je préfère :
Ca va être dur parce que je suis une grosse gourmande...

Le chocolat sous toutes ses formes : tablettes (du blanc au miel et nougat jusqu'au noir extrême 99% de cacao, je suis une chocolat-addict j'vous dit !), pâte à tartiner Oxfam (commerce équitable), gâteau chocolat-noisettes... si c'est chocolaté, je prends. Sauf le chocolat à la menthe dont j'ai horreur, erk.
Les "pasta" de ma tatie (d'origine italienne) : je me damnerai pour ses délicieux cannelloni à la ricotta et aux épinards... une pure merveille !
Les poires au vin et au chocolat de monsieur Fennec : un régal pour mes papilles.
Le salidou : sur des crêpes, à la cuillère, en tartines... hmmmm...

4 endroits où je préfèrerais être là maintenant :
Dans les bras de m'sieur fennec... ce qui ne saurait tarder, en plus demain c'est le week-end !
En Suisse, au bord du lac Léman... parce que la RP ça pue. Na.
Dans un pays qui respecte l'environnement et les animaux et recherche le progrès, pas comme la France. Dernière bourde en date de notre pauvre pays
à lire sur le site de la PMAF : lamentable !!! Je suis vraiment en colère.
Dans un bar à tapas à Barcelone, avec une bonne sangria.

4 bloggueurs à qui j'envoie ce questionnaire :
Girafette si le coeur lui en dit ;-)
Pis je ne sais pas, les copines ont déjà répondu alors... me creuse la tête :-D

Posté par Fennec à 07:47 - - Commentaires [6] - Permalien [#]

23 février 2006

Un bébé "au naturel" : qu'est-ce que ça veut dire ?

b_b_arbre

Mon but n'est pas de dire "ça c'est naturel, ça ça ne l'est pas", ni de donner une "norme", un repère. J'avais juste envie de donner ma vision des choses : ce que veut dire, pour moi, la notion de "naturel" (ce qui en soi est déjà un vaste débat...) appliquée à la grossesse, à la maternité (et à la paternité aussi d'ailleurs). A chaque point évoqué, je donnerai des liens ou des idées de lecture qui m'ont intéressée, fait avancer, ou tout simplement confortée dans mes choix. Pour que chacun fasse comme il le souhaite... mais en connaissance de cause ! Parce que porter un enfant et l'aider à grandir est une des plus belles choses qui soient, vivre cette aventure au plus près de la nature et de mes convictions me semble essentiel.

Et comme le disait si justement Saint-Exupéry, "nous n'héritons pas la Terre de nos parents, nous l'empruntons à nos enfants". Raison de plus pour faire tout notre possible pour leur laisser une planète propre et VIVANTE.

La grossesse au naturel, ça pourrait être :

  • Commencer par laisser faire la nature... Rester patients, et ne pas vouloir recourir à la médecine dès les premiers mois d'essais, parce que ça ne va pas "assez vite" à notre goût. De toutes façons, quant on désire un enfant, ça ne vient jamais "assez vite", tant l'impatience est grande... Alors oui, l'infertilité existe, mais ce n'est certainement pas au bout de 4 ou 5 mois d'essais que l'on peut tirer des conclusions attives, et recourir à des traitements médicamenteux qui ne sont jamais anodins. Attendre un an ou deux avant d'être enceinte, c'est très long et pas facile à vivre, mais possible. Et si votre gynécologue est compréhensif, il pourra accepter de vous faire un bilan complet, au bout de 6 mois à 1 an d'essais infructueux, pour vous rassurer. Être sereine, ça joue beaucoup (mais c'est aussi très dur... parole d'essayeuse). Et il existe de nombreuses méthodes "100% naturelles" pour se relaxer, en fonction de la personnalité et des envies de chacune : yoga, acupuncture (avec certaines précautions en cas de grossesse), homéopathie, tisanes... Mais aussi, tout simplement : lecture, sorties entre amis, acitivités manuelles...
  • Ne pas prendre 36 compléments alimentaires sous prétexte que bébé a besoin de certaines vitamines pour se développer correctement et éviter les anomalies. Oui, bien sûr, les pharmacies vendent de très pratiques (mais aussi très coûteuses... surtout quand les essais jouent les prolongations...) petites pilules "spécial grossesse", qui contiennent "tout ce qu'il faut". Alors oui, sur le principe, c'est très bien. Mais une alimentation équilibrée et saine permet tout aussi bien de combler ces besoins spécifiques de l'organisme. Pour preuve, allez jeter un oeil à cet article , très complet, et vous comprendrez très vite que oui, la femme enceinte a besoin d'acide folique ou vitamine B9 (le principal "ingrédient" des compléments alimentaires de la grossesse) et que les carrences peuvent entraîner des conséquences graves pour le foetus... mais qu'il est très facile d'arriver à un apport suffisant en privilégiant certains aliments ! Encore un exemple, s'il en faut, de la manière qu'ont les industriels de jouer sur nos inquiétudes (et les futures mamans voulant toujours faire au mieux pour le bien de leur bébé, elles sont des cibles idéales) pour nous faire acheter et encore acheter, en pensant naïvement que c'est indispensable... Sachant que l'on recommande de prendre ces compléments environ 3 mois avant de débuter une grossesse, je vous laisse imaginer les dépenses de celles qui essayent de tomber enceinte depuis plus de 6 mois...
  • Essayer de soigner les petits maux de la grossesse en priorité avec des méthodes dites "naturelles". Avant de réclamer au médecin des cachets anti-nausée, commencer par essayer d'améliorer les choses avec un remède de grand-mère, une tisane, ou encore de l'homéopathie. Cependant, prudence ! Certaines plantes et huiles essentielles sont très déconseillées pendant la grossesse, pour leurs propriétés abortives (risque d'avortement spontané et donc de fausse couche) ou encore parce qu'elles présentent un risque pour le bon développement du foetus. Il est indispensable de se documenter avant de prendre telle ou telle plante juste parce qu'ON dit que c'est bon pour ci ou ça... "On" n'est pas toujours dans le vrai ! La vigilance doit toujours être de mise. A consulter pour savoir ce qu'il ne faut PAS faire et les risques du naturel, l'excellent forum "de la prudence" de Bluetansy. De même, prudence avec l'acupuncture : certains "points" sont à éviter pendant la grossesse (mais encore faut-il que votre acupuncteur soit au courant de votre grossesse...).
  • La fin de toute grossesse quand tout se passe bien : l'accouchement. Et là aussi, il y a plusieurs manières de le vivre. Le plus "naturel" reste l'accouchement à domicile... Mais (parce qu'il y a toujours un MAIS) je ne suis pas pour, bien que je désire vivre ma grossesse et mon accouchement aussi naturellement que possible. Accoucher chez soi, c'est merveilleux dans le cas ou tout se passe bien et où aucune complication ne se présente. Et malheureusement, la grossesse peut être idéale, et considérée sans risque jusqu'au dernier contrôle... et basculer dans l'urgence vitale au dernier moment. Pour vous faire votre propre idée, un site qui parle d'accouchement à domicile et recense les témoignages de mamans... pour qui cela s'est bien passé. Pour ma part, je reste très frileuse sur la question. D'abord, il faut une sage-femme. Pas toujours facile d'en trouver une avec qui le contact passe bien, qui dispose d'une plate-forme de soins d'urgence, qui accouche dans votre région et pourra se déplacer assez vite... Mais ça reste l'aspect le plus "simple" du problème. Reste à aborder des questions primordiales, qu'une maman qui souhaite accoucher chez elle se doit d'envisager : et si l'accouchement tournait mal, de quoi dispose la sage-femme ? Hemorragie interne, souffrance foetale extrême, anomalie non détectée à l'échographie, nécessité de pratiquer une césarienne d'urgence... Y'a-t-il un hôpital disposant d'une unité de néonatologie  à proximité ? Dans ce genre de circonstances, les minutes, et même les secondes peuvent être décisives, pour la vie du bébé comme de la maman. Et je sais de quoi je parle, j'ai failli perdre ma soeur et ma maman du même coup. Il ne s'agit pas de jouer les alarmistes, ni d'effrayer. Seulement de donner les éléments indispensables à un choix responsable, en connaissance des risques. Dans la majorité des cas, l'accouchement à domicile peut être une expérience unique d'une naissance à visage humain. Mais cela peut aussi tourner très mal, et je pense qu'il faut en avoir conscience, car les sites qui prônent l'accouchement à domicile oublient bien souvent d'en mentionner les risques.

Source image : www.unbebeunarbre.com

!!!Article en cours, à compléter!!!

Posté par Fennec à 09:54 - - Commentaires [3] - Permalien [#]

A garder à l'esprit en cas de coups de blues...

Pour celles qui, comme moi, essaient d'avoir un bébé, mais n'y parviennent pas "du premier coup", un texte très intéressant qui fait réfléchir et relativiser un peu. J'ignore la source exacte, mais il n'est pas de moi, je l'ai trouvé sur internet et enregistré il y a un certain temps.

"Cet article est destiné à rassurer l'immense majorité des femmes qui se posent ce genre de question, car leur seul vrai problème, c'est une inquiétude non fondée - et souvent entretenue par l'entourage, les médecins ou la presse.

Que faut-il pour être enceinte ?

Pour être enceinte il faut :
- des spermatozoïdes - les hommes en fabriquent tous les jours, en principe, mais parfois ils ne sont pas tous vaillants
- un ovocyte - les femmes en fabriquent un par mois quand elles ont des règles à peu près tous les mois ; moins d'un par mois quand leurs règles sont plus espacées ; toutes les femmes qui ont des règles une fois par mois ne fabriquent pas forcément un ovocyte viable chaque mois
- des organes sexuels qui fonctionnent - c'est à dire : un utérus de taille suffisante, des trompes qui ne sont pas bouchées, des ovaires qui fonctionnent. Cest le cas de l'immense majorité des femmes. Les anomalies des organes sexuels sont rares chez les femmes en bonne santé dont la croissance s'est faite sans histoire.
- de la patience et de la chance : les spermatozoïdes vivent 5 jours, mais l'ovocyte ne vit que 24 heures. Il faut que les deux se rencontrent au bon moment. Ceci explique qu'il faut parfois plusieurs mois pour être enceinte même quand on n'a pas de problème de fécondité particulier... et que parfois, ça prend comme ça ! Tout ça en présumant que les deux partenaires sont en bonne santé, qu'ils n'ont pas de maladie chronique en évolution ou fait de MST non dépistée. (Certaines MST, comme les Chlamydiae, compromettent la fécondité.)

Comment savoir si je peux avoir des enfants ?

Vous avez eu une croissance sans histoire, vous avez des règles au moins 6 à 10 fois par an depuis l'adolescence (l'âge dapparition des règles importe peu), vous n'avez pas eu de maladie grave, vous ne souffrez pas de maladie chronique, vous ne prenez pas de médicament au long cours : il y a 99 chances sur 100 pour que votre fécondité soit parfaite.

Combien de temps faut-il attendre pour être enceinte quand on la décidé ?

On ne décide pas dêtre enceinte. On le désire, et ça arrive quand ça arrive. Ce n'est pas quelque chose qui obéit à la volonté.

Le délai dépend de beaucoup de choses.
- de la viabilité des cellules de la reproduction (il est possible qu'elle varie dans le temps)
- de la régularité des rapports sexuels (et non de leur nombre)
- du mode de vie (si l'un est chauffeur routier et l'autre infirmière de nuit, ça risque dêtre difficile)

Par conséquent, il n'y a pas de "norme". Pour certains couples, les grossesses démarrent tout de suite. Pour d'autres, il faut attendre un peu. Pour d'autres encore, il faut attendre plusieurs mois, mais elles démarrent et se déroulent tout aussi bien.

Quest-ce qui empêche une grossesse de démarrer ?

NOTION N°1 : Tout peut influer sur la fécondité d'un couple, et je dis bien TOUT : l'entente du couple, les conditions et le rythme de travail, les conflits familiaux, les belles-mères qui demandent quand vous allez être enceinte, les belles-soeurs qui n'arrêtent pas d'être enceintes dès quelles regardent leur mari, etc !!!

NOTION N°2 : Chez un couple en bonne santé, en l'absence de grossesse, on peut évoquer un éventuel problème de fertilité que si ce couple a des rapports sexuels réguliers sans contraception depuis deux années consécutives (DEUX ANNEES).

NOTION N°3 : Ce n'est pas parce quon désire un enfant qu'il vient tout de suite !!!

Autrement dit :

Il y a moins de couples stériles que de couples trop pressés !!!

NOTION N°4 : Sil y a problème de fécondité, il peut aussi bien venir de l'homme que de la femme ou des deux. Donc, deux fois sur trois, la contraception ne devrait même pas être soupçonnée d'un retard à la conception !!! Mais tout le monde a tendance à l'oublier, à commencer par les femmes, qui pensent qu'avoir un enfant, ça ne dépend que d'elles.

Mais non. Ca dépend de la femme OU de l'homme OU des deux à la fois : (33% des infertilités sont dorigine féminine, 21% dorigine masculine, 27% viennent des deux, 7% sont inexpliquées). Il y a des femmes peu fertiles avec certains hommes mais beaucoup avec d'autres, et inversement. Il y a des couples qui n'arrivent pas à avoir d'enfant ensemble et dont chaque membre a des enfants avec quelqu'un d'autre.

NOTION N°5 : Tous les traitements médicamenteux du système nerveux central sont susceptibles d'interférer avec l'ovulation : celle-ci peut être bloquée par les anti-dépresseurs, certains antimigraineux, les anxiolytiques, etc. Pourquoi ? Parce que l'ovulation est déclenchée par le cerveau. Si on met le cerveau au repos, l'ovulation s'endort aussi...

Alors, avant dincriminer la pilule ou l'implant que vous aviez il y a six mois, posez vous la question de savoir si le tranquillisant ou l'antidépresseur quon vous a donné pour votre déprime du mois dernier n'interfère pas avec votre ovulation.

Corollaire : la meilleur chose à faire quand on attend davoir un enfant, c'est de ne prendre AUCUN médicament. Surtout pas des médicaments pour tomber enceinte ou favoriser le cycle ou régulariser les règles !!!

NOTION N°6 : Quand on identifie un VRAI problème de fécondité dans un couple, les méthodes médicales ne marchent pas beaucoup mieux que la nature !!!

On ne compte pas le nombre de femmes (de couples) qui, après deux ou trois tentatives de FIV et bien des mois de souffrance, laissent tout tomber pour adopter... et se découvrent enceintes le jour où elles reçoivent l'annonce qu'on va leur attribuer la garde d'un enfant.

D'après des études britanniques récentes, chez les couples ayant recours à une FIV, les résultats positifs (enfants nés à terme) semblent... à peine meilleurs que la proportion d'enfants nés à terme spontanément - c'est à dire sans intervention médicale.

Alors, avant de vous lancer dans des démarches médicales lourdes pour avoir un enfant, lisez Un bébé, mais pas à tout prix de Brigitte-Fanny Cohen, qui explique pourquoi, souvent, la meilleure attitude consiste... à ne pas aller faire de FIV.

C'est quoi des rapports sexuels réguliers ? Combien faut-il en avoir pour être enceinte ?

Eh bien, deux à trois fois par semaine, ça suffit, puisque les spermatozoïdes vivent 5 jours : vous êtes sûr(e)s quil y en aura toujours là, prêts à féconder un ovocyte, même si vous ne savez pas quand votre ovulation aura lieu ! En avoir plus, ça n'est pas indispensable (donc, reposez-vous de temps en temps). En avoir moins... ça peut marcher aussi !!!

J'ai arrêté ma contraception. Au bout de combien de temps serai-je enceinte ?

C'est impossible à dire mais voici des repères. Toutes les méthodes contraceptives hormonales endorment l'ovulation, comme si la femme était déjà enceinte. Chez une femme qui vient d'accoucher, le retour de couches (les premières règles) peut se produire 4 à 8 semaines après laccouchement (parfois plus). Donc, après arrêt dune contraception hormonale (pilule, implant, DIU Mirena), c'est pareil. Pendant ces 8 semaines, l'utilisatrice n'ovule pas. Elle ne peut donc pas être enceinte.

Chez certaines utilisatrices de pilule, l'ovulation se produit très vite après l'arrêt, et elles sont enceintes tout de suite.

Les utilisatrices de DIU au cuivre continuent à ovuler quand elles portent leur DIU, car celui-ci est spermicide, et ne bloque pas l'ovulation. Donc, quand on enlève le DIU, une grossesse peut se produire très vite... ou prendre du temps pour toutes les raisons citées plus haut.

Le chiffre à retenir : pour 95% des couples qui cessent une contraception, une grossesse débute dans l'année qui suit l'arrêt de la contraception. Ca veut dire... .... quil faut être PATIENT(E)S !!!!
Il y a moins de couples stériles que de couples trop pressé(e)s !!!!

Comment être patiente alors qu'on a 35 ans et qu'on fait son premier enfant ? Le temps presse !

Non. Ce n'est pas vrai. Et ne laissez pas les gynécos vous culpabiliser ou vous terroriser avec des arguments du style "l'horloge tourne". Certes la fécondité baisse avec l'âge, mais les femmes sont fécondes jusqu'à 50 ans. Et croyez-moi, des grossesses non désirées après 45 ans, j'en ai vu des flopées.

Dans les milieux les plus défavorisés, où les femmes sont moins bien suivies (et n'ont pas de contraception), on voit couramment des grossesses après 45 ans, par absence de contraception ou de suivi médical. Aujourdhui, parmi les femmes les mieux suivies, les grossesses après 35-40 ans sont monnaie courante et elles se passent très bien car les femmes sont en bien meilleure santé que leurs mères ne l'étaient il y a 30 ou 40 ans. Alors, pas de panique. Et tout terrorisme que l'on vous ferait subir à ce sujet est indécent.

La fécondité baisse progressivement après 35 ans (de moitié entre 35 et 42 ans), mais même à 35 ans vous avez encore quinze ans de fécondité devant vous. Si vous devez attendre six ou huit mois avant qu'une grossesse débute, vous ne serez pas beaucoup plus âgée... ni beaucoup moins féconde qu'après avoir commencé.

[...]*

Y a-t-il des précautions à prendre pour préserver sa fertilité ?

Oui, essentiellement une : se protéger contre les MST. Plusieurs maladies sexuellement transmissibles (infections à chlamydiae, à gonocoque, à mycoplasme) peuvent entraîner une infection des trompes et compromettre des grossesses ultérieures.

Or, ces infections peuvent évoluer sans aucun symptôme (ni douleur, ni fièvre, ni saignement...) pendant très longtemps.

La prévention est simple : utiliser des préservatifs chaque fois quon a un rapport sexuel à risque - c'est à dire hors dune relation strictement monogame dont les deux partenaires sont indemnes. Et, au moindre doute, consulter un médecin pour quil recherche les infections éventuelles.

Conclusion : quelques idées de bon sens à retenir

- On ne peut pas savoir si on peut facilement être enceinte tant quon n'a pas essayé. Une grossesse non désirée, avec ou sans IVG, ça peut être très problématique. Si vous ne voulez pas être enceinte tout de suite, mieux vaut utiliser une contraception.
- La contraception ne change pas la fécondité, elle la masque.
- 95 % des couples qui arrêtent une contraception ont une grossesse qui débute dans l'année.
- Quand on arrête une contraception, inutile de se fatiguer à faire des galipettes trois fois par jour. Les spermatozoïdes vivent au moins cinq jours. Trois rapports sexuels par semaine, ça suffit...
- Evitez les médicaments, les discussions sur la grossesse avec les (beaux-)parents, les médecins terroristes, les magazines alarmistes, les émissions télévisées où on parle de stérilité et tout ce qui est susceptible de vous flanquer le bourdon !

Et souvenez-vous :

Il y a moins de couples stériles que de couples trop pressés !!!"

annegeddes

Des petits bébés "100% naturel" (photo d'Anne Geddes)

* article sur la pilule, que je trouve discutable et que je ne souhaitais pas retranscrire ici, étant contre l'utilisation de la pilule après des lectures sur le sujet (et après l'avoir prise moi-même pendant 3 ans...)

Posté par Fennec à 08:13 - - Commentaires [14] - Permalien [#]

09 février 2006

Nouveau blog

Mon blog 20six n'était pourtant pas vieux, mais vu ce qu'ont donné les changements de paramétrages et de je ne sais quoi sur leur site, pas question d'y rester ! Si c'est pour que les pubs prennent plus de place que mes articles, pas question... Donc voilà, un nouveau blog pour repartir sur de bonnes bases :-)

Sinon la création d'un site perso est prévue, c'est en cours, mais ce sera plus pour montrer mon travail en arts plastiques ;-) Là, j'ouvre ce blog pour parler de tout.

L'ancien blog : http://www.20six.fr/fennec

A bientôt :-)

Posté par Fennec à 14:36 - Commentaires [3] - Permalien [#]