23 février 2006

Un bébé "au naturel" : qu'est-ce que ça veut dire ?

b_b_arbre

Mon but n'est pas de dire "ça c'est naturel, ça ça ne l'est pas", ni de donner une "norme", un repère. J'avais juste envie de donner ma vision des choses : ce que veut dire, pour moi, la notion de "naturel" (ce qui en soi est déjà un vaste débat...) appliquée à la grossesse, à la maternité (et à la paternité aussi d'ailleurs). A chaque point évoqué, je donnerai des liens ou des idées de lecture qui m'ont intéressée, fait avancer, ou tout simplement confortée dans mes choix. Pour que chacun fasse comme il le souhaite... mais en connaissance de cause ! Parce que porter un enfant et l'aider à grandir est une des plus belles choses qui soient, vivre cette aventure au plus près de la nature et de mes convictions me semble essentiel.

Et comme le disait si justement Saint-Exupéry, "nous n'héritons pas la Terre de nos parents, nous l'empruntons à nos enfants". Raison de plus pour faire tout notre possible pour leur laisser une planète propre et VIVANTE.

La grossesse au naturel, ça pourrait être :

  • Commencer par laisser faire la nature... Rester patients, et ne pas vouloir recourir à la médecine dès les premiers mois d'essais, parce que ça ne va pas "assez vite" à notre goût. De toutes façons, quant on désire un enfant, ça ne vient jamais "assez vite", tant l'impatience est grande... Alors oui, l'infertilité existe, mais ce n'est certainement pas au bout de 4 ou 5 mois d'essais que l'on peut tirer des conclusions attives, et recourir à des traitements médicamenteux qui ne sont jamais anodins. Attendre un an ou deux avant d'être enceinte, c'est très long et pas facile à vivre, mais possible. Et si votre gynécologue est compréhensif, il pourra accepter de vous faire un bilan complet, au bout de 6 mois à 1 an d'essais infructueux, pour vous rassurer. Être sereine, ça joue beaucoup (mais c'est aussi très dur... parole d'essayeuse). Et il existe de nombreuses méthodes "100% naturelles" pour se relaxer, en fonction de la personnalité et des envies de chacune : yoga, acupuncture (avec certaines précautions en cas de grossesse), homéopathie, tisanes... Mais aussi, tout simplement : lecture, sorties entre amis, acitivités manuelles...
  • Ne pas prendre 36 compléments alimentaires sous prétexte que bébé a besoin de certaines vitamines pour se développer correctement et éviter les anomalies. Oui, bien sûr, les pharmacies vendent de très pratiques (mais aussi très coûteuses... surtout quand les essais jouent les prolongations...) petites pilules "spécial grossesse", qui contiennent "tout ce qu'il faut". Alors oui, sur le principe, c'est très bien. Mais une alimentation équilibrée et saine permet tout aussi bien de combler ces besoins spécifiques de l'organisme. Pour preuve, allez jeter un oeil à cet article , très complet, et vous comprendrez très vite que oui, la femme enceinte a besoin d'acide folique ou vitamine B9 (le principal "ingrédient" des compléments alimentaires de la grossesse) et que les carrences peuvent entraîner des conséquences graves pour le foetus... mais qu'il est très facile d'arriver à un apport suffisant en privilégiant certains aliments ! Encore un exemple, s'il en faut, de la manière qu'ont les industriels de jouer sur nos inquiétudes (et les futures mamans voulant toujours faire au mieux pour le bien de leur bébé, elles sont des cibles idéales) pour nous faire acheter et encore acheter, en pensant naïvement que c'est indispensable... Sachant que l'on recommande de prendre ces compléments environ 3 mois avant de débuter une grossesse, je vous laisse imaginer les dépenses de celles qui essayent de tomber enceinte depuis plus de 6 mois...
  • Essayer de soigner les petits maux de la grossesse en priorité avec des méthodes dites "naturelles". Avant de réclamer au médecin des cachets anti-nausée, commencer par essayer d'améliorer les choses avec un remède de grand-mère, une tisane, ou encore de l'homéopathie. Cependant, prudence ! Certaines plantes et huiles essentielles sont très déconseillées pendant la grossesse, pour leurs propriétés abortives (risque d'avortement spontané et donc de fausse couche) ou encore parce qu'elles présentent un risque pour le bon développement du foetus. Il est indispensable de se documenter avant de prendre telle ou telle plante juste parce qu'ON dit que c'est bon pour ci ou ça... "On" n'est pas toujours dans le vrai ! La vigilance doit toujours être de mise. A consulter pour savoir ce qu'il ne faut PAS faire et les risques du naturel, l'excellent forum "de la prudence" de Bluetansy. De même, prudence avec l'acupuncture : certains "points" sont à éviter pendant la grossesse (mais encore faut-il que votre acupuncteur soit au courant de votre grossesse...).
  • La fin de toute grossesse quand tout se passe bien : l'accouchement. Et là aussi, il y a plusieurs manières de le vivre. Le plus "naturel" reste l'accouchement à domicile... Mais (parce qu'il y a toujours un MAIS) je ne suis pas pour, bien que je désire vivre ma grossesse et mon accouchement aussi naturellement que possible. Accoucher chez soi, c'est merveilleux dans le cas ou tout se passe bien et où aucune complication ne se présente. Et malheureusement, la grossesse peut être idéale, et considérée sans risque jusqu'au dernier contrôle... et basculer dans l'urgence vitale au dernier moment. Pour vous faire votre propre idée, un site qui parle d'accouchement à domicile et recense les témoignages de mamans... pour qui cela s'est bien passé. Pour ma part, je reste très frileuse sur la question. D'abord, il faut une sage-femme. Pas toujours facile d'en trouver une avec qui le contact passe bien, qui dispose d'une plate-forme de soins d'urgence, qui accouche dans votre région et pourra se déplacer assez vite... Mais ça reste l'aspect le plus "simple" du problème. Reste à aborder des questions primordiales, qu'une maman qui souhaite accoucher chez elle se doit d'envisager : et si l'accouchement tournait mal, de quoi dispose la sage-femme ? Hemorragie interne, souffrance foetale extrême, anomalie non détectée à l'échographie, nécessité de pratiquer une césarienne d'urgence... Y'a-t-il un hôpital disposant d'une unité de néonatologie  à proximité ? Dans ce genre de circonstances, les minutes, et même les secondes peuvent être décisives, pour la vie du bébé comme de la maman. Et je sais de quoi je parle, j'ai failli perdre ma soeur et ma maman du même coup. Il ne s'agit pas de jouer les alarmistes, ni d'effrayer. Seulement de donner les éléments indispensables à un choix responsable, en connaissance des risques. Dans la majorité des cas, l'accouchement à domicile peut être une expérience unique d'une naissance à visage humain. Mais cela peut aussi tourner très mal, et je pense qu'il faut en avoir conscience, car les sites qui prônent l'accouchement à domicile oublient bien souvent d'en mentionner les risques.

Source image : www.unbebeunarbre.com

!!!Article en cours, à compléter!!!

Posté par Fennec à 09:54 - - Commentaires [3] - Permalien [#]


Commentaires sur Un bébé "au naturel" : qu'est-ce que ça veut dire ?

    apprendre pour savoir

    Merci pour cet article.
    Francois / www.icilavie.com

    Posté par Francois, 18 avril 2009 à 14:15 | | Répondre
  • ce que vivre

    a mon avis vivre serais le controle de son organisme si en plus on pourrait dire que c'est aussi l'etre dont les particules qui le constitue continuent par travailler

    Posté par Amavi Ekue, 01 juillet 2006 à 12:45 | | Répondre
  • Merci pour ses conseils

    Posté par myrtille, 12 septembre 2006 à 15:55 | | Répondre
Nouveau commentaire